La Section Céréalière travaille à la reconnaissance de la spécificité de nos zones intermédiaires et participe au groupe de travail national mené par la FNSEA pour définir des critères objectifs permettant de qualifier ces zones.

La défense du revenu des producteurs de grandes cultures passe également par la demande de mesures spécifiques, telle que la MAE rotationnelle, en vue de compenser les prélèvements sur les aides du fait du Bilan de santé de la PAC.

 

La Section s’investit dans le dossier chrysomèle en veillant à l’indemnisation des producteurs de maïs impactés par les contraintes (traitements, rotation) imposées sur les zones focus et de sécurité des foyers identifiés.

Enfin, la Section Céréalière s’implique fortement dans les nombreux dossiers environnementaux qui pénalisent la production : directive nitrates, arrêté zones humides, BCAE « maintien des particularités topographiques »…