LA SAONE ET LOIRE : UN GRAND DÉPARTEMENT AGRICOLE ET RURAL, DES PRODUCTIONS DE QUALITÉ

 

La Saône-et-Loire est le sixième plus vaste département français (8.575 km2), alors qu’il n’arrive seulement qu’au 46ème rang pour sa population, fortement rurale, puisqu’un tiers des habitants vit en milieu rural.

Les actifs agricoles constituent encore une part importante de la population active, comparativement à la moyenne nationale : 5,5 % contre 3,1 % en moyenne en France métropolitaine. Ils sont au nombre de 12.750, présents sur 5.500 exploitations agricoles professionnelles.

Agriculture et sylviculture se partagent une grande partie de la superficie de la Saône-et-Loire : 64 % pour l’agriculture et 24 % pour les activités liées au bois.
Près des 2/3 de la superficie du territoire sont dédiés aux activités agricoles, soit 554.700 hectares, deuxième surface agricole utile (SAU) de France.

L’agriculture de Saône-et-Loire est particulièrement diversifiée. Les différentes productions agricoles reposent sur des zones géographiquement typées :

  • le vignoble partage le département du nord au sud, le long de la Saône : Côte Chalonnaise, Mâconnais et Beaujolais. Sur une superficie de 13.000 hectares, il bénéficie de 30 appellations d’origine contrôlée (AOC).
  • à l’Est de la Saône, le Chalonnais et la Bresse sont caractérisés par la pratique de la polyculture-élevage : grandes cultures, élevages bovin laitier ou viande, élevage porcin. La Bresse est également le territoire de la célèbre volaille de Bresse, seule AOC en production avicole, obtenue en 1957. Les bassins de Louhans et Chalon-sur-Saône sont réputés pour leurs productions maraîchères et horticoles, avec le chrysanthème pour spécialité.
  • à l’Ouest, la SAU est constituée en majorité de prairies naturelles consacrées à l’élevage extensif des bovins allaitants.
    La Saône-et-Loire détient le plus important troupeau de vaches allaitantes de France, avec un effectif de 221.000 vaches et 645.000 bovins. Avec un tel cheptel, la Saône-et-Loire comptabilise plus de 5 % du troupeau allaitant français.
    Ces animaux sont quasi exclusivement de race Charolaise, la Saône-et-Loire étant en effet le berceau de la race. Mondialement connue, présente dans 70 pays, cette race représente 48 % du cheptel national de vaches allaitantes.productions_agricoles_71

 

De petits cheptels ovins et caprins complètent les élevages bovins viande. La Saône-et-Loire est le premier producteur de fromages de chèvre fermiers, avec deux AOC : le Mâconnais et tout récemment le Charolais qui a obtenu l’appellation en janvier 2010, ce qui en fait la 46ème appellation fromagère.

Malgré cette diversité, deux activités dominent : l’élevage bovin viande et la viticulture. Elles totalisent à elles deux près de 60 % de la valeur des livraisons agricoles départementales et regroupent 70 % des exploitations.

Sur les 5.500 exploitations professionnelles de Saône-et-Loire, 2.600 exploitations sont ainsi spécialisées en production de viande bovine tandis que 1.300 pratiquent la viticulture.
430 se consacrent à la production laitière, avec un troupeau de 30.000 vaches de races Montbéliarde et Prim’Holstein.
Enfin, on dénombre 350 exploitations spécialisées en grandes cultures et 425 exploitations spécialisées en grandes cultures et herbivores.